Les membres européens de l’OMS se sont rencontrés à Tel Aviv, pour une première session post-Covid en présentiel. Dans un tiers des pays de la région, 40% des médecins sont proches de l’âge de la retraite, d’après un rapport de l’organisation onusienne. Une « bombe à retardement » qui menace les systèmes de santé.

Covid-19, variole du singe, réchauffement climatique, guerre en Ukraine … A la 72e session du Comité régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la région Europe, réuni à Tel Aviv (Israël) du 12 au 14 septembre, l’humeur est grave autour de l’immense table agencée en U, à laquelle sont assis les ministres de la Santé ou hauts dignitaires des 53 pays membres.

Et ce ne sont pas les quelques groupes de manifestants quadrillant le quartier du front de mer pour protester, entre autres, contre les mesures anti-Covid des gouvernements qui perturbent les participants à cet événement. Mais plutôt les « menaces » pesant sur les systèmes de santé du monde entier, égrenées par le patron de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, qui entrevoit tout de même une sortie prochaine de la pandémie de Covid-19. De son côté, le président israélien, Isaac Herzog, a d’emblée alerté, lors de son discours d’ouverture lundi 12 septembre : « La prochaine crise est à nos portes. »

Or, nos systèmes de santé ne sont pas prêts à encaisser un nouveau choc pandémique mondial. En cause : le manque de médecins et de personnels soignants (infirmières, sages-femmes…) qui s’est encore aggravé pendant la crise du Covid-19. Dans 13 pays d’Europe et d’Asie centrale, 40% au moins des médecins sont déjà âgés de 55 ans et plus (45% pour la France), montre un rapport de l’OMS publié mercredi, lors de la dernière journée de la réunion du comité européen. « Le remplacement des médecins partis à la retraite, et des autres soignants, sera un défi majeur pour les gouvernements et les autorités sanitaires dans les prochaines années », prévient l’organisation mondiale.

Challenges

0 00 3 min 3 mois 125

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.