Au Burkina, des tirs ont été entendus dans le quartier de la présidence à Ouagadougou, selon un communiqué de la présidence il s’agit d’une crise interne à l’armée » et des discussions « pour un dénouement sans écueil » sont en cours.
Selon plusieurs sources le président de la transition Paul Damiba serait en sécurité. Les banques sont fermées, et des commerçants n’ont pas choisi d’ouvrir leurs stands. Les grandes artères de la ville comme l’avenue de l’indépendance et Kwamé N’Krumah sont sous blocus.
15h30 GMT : selon des sources des tirs auraient repris dans la zone de Ouaga 2000, au quartier patte d’oie.
14h30 GMT : « des pourparlers sont en cours pour ramener le calme et la sérénité. L’ennemi qui attaque notre pays ne souhaite que la division entre Burkinabè pour accomplir son action de déstabilisation » souligne un communiqué de la présidence du Faso.
14h20 GMT :Le porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo, joint au téléphone à par le site lefaso.net dément avoir été arrêté. Selon ce dernier, le Premier ministre Albert Ouédraogo est en liberté contrairement à ce que certaines rumeurs sur les réseaux sociaux ont rapporté. Le président de la transition, le lieutenant-Colonel Paul Henri Sadaogo Damiba a entamé des négociations avec des soldats qui ont déclenché un mouvement de grogne au sujet de leurs primes.
14h00 GMT : les manifestants ont appelé à la démission du président Damiba et la libération du lieutenant-colonel Emmanuel ZOUNGRANA, vers l’ex-stade municipal.

Africanews

0 00 2 min 2 mois 121

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.