L’Agence Nationale de Financement des Collectivités Locales (ANAFIC), a, à la faveur d’un déjeuner de presse organisé jeudi, 29 décembre 2022, à son siège, sis dans la commune de Ratoma, présenté son bilan courant l’année 2022, ensuite les perspectives pour l’année 2023.
Dans son intervention, le Directeur Général de l’ANAFIC, Sékou Mawa Touré, a fait savoir que l’objectif principal des différents fonds attribués à leur entité, est d’améliorer les conditions de vie des populations à la base en agissant sur les principaux facteurs de la pauvreté.
« A cet effet, la Direction Générale de l’ANAFIC a élaboré un Programme de Travail et Budget Annuel (PTBA) principalement des opérations d’achèvement des microprojets entamés dans le cadre des PAI 2021, opérationnelles fixées par le gouvernement ainsi que les recommandations des partenaires techniques et financiers (PTF) formulées lors des différentes missions effectuées sur le terrain. L’appui-accompagnement de I’ANAFIC en faveur des CL a été axé sur le dégel des comptes des collectivités afin de transférer les ressources destinées au financement des investissements éligibles au FNDL pour la finalisation des travaux de confortation des infrastructures commencées en 2021 », explique-t-il.
Poursuivant M. Touré a indiqué qu’en l’absence d’un Conseil d’Administration (CA), la direction générale a soumis le PTBA, à l’approbation du Ministre chargé des collectivités locales et celui chargé des Finances.
« Le comité de pilotage a validé le PTBA des projets d’appui (PAGL et PANAFIC) le 30 mars 2022. L’appui-accompagnement de I’ANAFIC en faveur des CL a été axé sur les dotations aux investissements, à travers le transferts des fonds à partir du Fonds National de Développement Local (FNDL) pour finaliser les travaux des infrastructures commencées en 2021 ; l’appui-accompagnement dans le processus de planification locale participative à la finalisation du processus d’élaboration des PDL de certaines communes, en intégrant les aspects adaptation climatique; le renforcement de capacité des institutions locales des communes et la mise en œuvre d’un cadre institutionnel et d’un dispositif opérationnel de l’ANAFIC qui prennent en compte les trois fonds (FNDL, FODEL et FODECCON) », note-t-il.
S’agissant des perspectives, les conférenciers ont notifié qu’à la date du 30 décembre 2022, tous les 703 micro-projets sont en cours de réalisation et le taux moyen d’exécution physique est de 52%. En 2023, la mise en œuvre de cette composante vise à fournir des incitations en termes d’appui budgétaire au gouvernement afin d’améliorer la disponibilité et la gestion des ressources au niveau des collectivités locales en soutenant les réformes visant à renforcer la disponibilité des ressources transférées aux CL, et les mécanismes de responsabilisation relatifs à l’utilisation des ressources publiques des CL. Le FNDL est géré par l’ANAFIC, exécuté par les CL et contrôlé par le gouvernement, précise-t-on.
Notons qu’à travers le Projet de Gouvernance Locale (PAGL) financé par la Banque mondiale à hauteur de 410 millions de dollars US, I’ANAFIC développe des outils d’engagement citoyen avec la mise en place du mécanisme de gestion des réclamations et du système d’alerte précoce. Pour le Projet d’Appui à l’ANAFIC (PANAFIC) financé par l’AFD pour un montant de 10 millions d’euros permet l’opérationnalisation de l’ANAFIC, de Compléter les financements nationaux et contribue à l’abondement du FNDL non-ventilé, à hauteur de 4 millions d’euros.
Source AGP

0 00 4 min 1 mois 89

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *