Le Maroc et l’Union européenne ont signé mardi à Rabat un partenariat vert, le premier du genre, afin de renforcer leur coopération énergétique et de lutter contre le réchauffement climatique.
Cet accord a été paraphé par le vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans et le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita. Le Maroc est devenu le premier pays à avoir signé un partenariat vert avec l’Union européenne.
« Pourquoi un partenariat vert ? D’abord, le contexte le démontre, on est à la veille de la COP27 et c’est un moment important pour montrer que la discussion sur les changements climatiques, c’est d’abord une question de volonté et de vision, mais c’est une question d’actes. D’actes pour transformer les engagements en réalité et ce que la Maroc tente de faire à travers ce partenariat vert  » a souligné le diplomate marocain.
Selon le mémorandum d’entente signé, cet accord vise à favoriser la transition vers une industrie décarbonée par l’investissement en technologie verte, la production d’énergie renouvelable, la mobilité durable et la production propre dans l’industrie. Le projet s’inscrit dans la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le changement climatique.
Ce premier partenariat vert entre l’UE et le Maroc est le coup d’envoi d’un développement, qui veut que le destin de l’Afrique et le destin de l’Europe qui sont intimement liés, soit un destin de croissance soutenable qui reflète les enjeux d’aujourd’hui, a expliqué M. Timmermans à l’issue de la cérémonie de signature.
Le Maroc a adopté en 2009 une stratégie énergétique basée essentiellement sur les énergies renouvelables (biomasse, hydrogène vert, dessalement et énergie marine), avec l’objectif de porter leur part dans la production d’électricité à plus de 52 % en 2030 (contre 20 % aujourd’hui).
Un « programme d’appui à la transition énergétique » au Maroc est actuellement doté de 50 millions d’euros.
Africanews

0 00 3 min 1 mois 95

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.