À la tribune de la COP27, à Charm el-Cheikh en Égypte, Emmanuel Macron a prononcé lundi 7 novembre un discours qui se voulait très mobilisateur en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique. Le président français a appelé à maintenir les objectifs, à ne pas faire du climat « une variable d’ajustement » de la guerre en Ukraine, et a plaidé pour que les pays riches remplissent leurs engagements financiers.
« L’urgence climatique n’est pas pour demain », a dit Emmanuel Macron pour montrer qu’elle reste la priorité des priorités. « Nous ne sacrifierons pas nos engagements climatiques sous la menace énergétique de la Russie. »
À la tribune de la COP, le président français a voulu avoir un discours volontariste, notamment en abordant la question de la justice climatique.
‘’ Nous devons aller au bout de la solidarité financière. On est à 82 milliards d’engagés, on doit dans les tout prochains mois aller aux 100 milliards, aider à convaincre les derniers pays riches qui n’ont pas pris tous leurs engagements, mais surtout on doit débourser beaucoup plus vite et trouver des mécanismes pour que cet argent arrive vers le grand Sud.’’
Seule solution pour que la confiance entre pays du Nord et du Sud ne soit pas rompue, à entendre Emmanuel Macron qui veut aller plus loin : « Nous avons besoin d’un grand choc de financements concessionnels. Et il est au cœur du débat qu’avec raison beaucoup ont mis sur la table, celui des pertes et préjudices. »
Emmanuel Macron veut avancer sur la question des financements innovants sur le climat. Une manière de reconnaître que pour le climat aussi, l’argent est le nerf de la guerre.
‘’ Nous devons donc urgemment reconnaître à ces écosystèmes un statut particulier et proposer aux États qui les abritent des contrats politiques et financiers pour les aider à les préserver. C’est pourquoi nous avons ce matin lancé, avec plusieurs États ici présents – la Colombie, le Gabon, le Rwanda, plusieurs représentants des peuples autochtones, les Philippines… avec la Chine, les États-Unis et les Européens –, une initiative, pour en quelque sorte mettre en place ces programmes de préservation positive.’’

RFI

0 00 3 min 4 semaines 89

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.