A l’occasion de la journée internationale des violences  faites aux femmes devant se tenir le 25 novembre  prochain, la féministe de l’ONG dénommée Aucune Femme Sans emploi (AFES) et membre de la fondation Solidarité féminine, l’électromécanicienne de formation, Bangoura Zenab COKAIR  qui dans un entretien accordé ce vendredi, 18 novembre 2022, a déclaré sans détour ceci : «  la date du 18 novembre 2022, nous rappelle la première journée pour la lutte contre les violences faites aux femmes. Aujourd’hui là, je fais partie de la Fondation Solidarité Féminine qui a organisé cette conférence et en tant que membre de cette fondation   dans laquelle on m’a confié les femmes rurales ».    

Poursuivant , notre interviewe a également  laissé entendre en ces termes : «  je fais la transformation des produits locaux. Je dois aller à Labé pour sensibiliser ces femmes-là, leur montrer leurs droits, parler avec les hommes, leur montrer les droits et les devoirs des femmes ».

Car selon BANGOURA ZENAB COKAIR : « je dirais à toutes les femmes de se lever, de travailler parce qu’il faut chercher, aller vers le client parce que c’est le travail qui paie. C’est ça mon objectif, parce que mon OGN AFES est à but lucratif, c’est pour gagner de l’argent. Nous fusions travailler les femmes pour qu’elles gagnent de l’argent ».

Propos recueillis par Léon Kolié et Bourgeois Kéïta 

0 00 2 min 1 semaine 58

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.