Une importante rencontre d’échange entre la mission exploratoire de l’UNITAR, et les différents départements sectoriels ainsi que des institutions sur la problématique du changement climatique a eu lieu ce jeudi 19 janvier 2023, à Conakry. 

Ces travaux de l’atelier relatifs à la mission exploratoire pour la programmation de la deuxième phase du projet UN CC leam d’apprentissage sur le changement climatique, a pour but d’identifier les activités clés à mener durant la seconde phase qui doit couvrir jusqu’en 2025 par un CC: Learn dans quelques pays de la sous-région dont notre cher pays la Guinée.

Dans son intervention le conseillé dans le domaine du développement vert et changement climatique Albert Compaoré, a  fait savoir que :

Albert Compaoré 

«  Nous venions ici dans l’intention d’explorer avec les partenaires de la Guinée quel pourrait être les contours d’un projet sous-régional dédié à l’éducation climatique. Et, bien sûr cela passe par d’abord faire le point de la situation de l’éducation climatique en Guinée. Les principaux acquis contraintes perspectives, mais aussi quels sont les nouveaux défis auquel la Guinée fait face en terme d’éducation climatique? Et, Cela va nous aider comme je l’ai dit d’élaboré un éventuel projet sous-régional, qui va renforcer les capacités et les compétences au niveau de chaque pays pour que ensemble nous puisons disons répondre la partie riposte et vigoureuse et consciente à la question du changement climatique. Car, la question du changement climatique menace l’avenir de la planète et des hommes », souligne-t-il.

Pour lui, ce qu’il a retenu est que la question de l’éducation climatique en Guinée est une question préoccupante. » parce qu’elle est encore barbésienne si je peux m’exprimer ainsi et que des efforts importants restent à faire dans ce domaine. Je pense que l’Etat UNC Learn et la Plateforme généraux Ouest Africaine pourrait établir une bonne collaboration avec la Guinée dans ce sens. Nous apportons une offre d’élaboration d’un projet sous-régional, auquel la Guinée peut adhérer et qui pourrait être bénéfique pour la Guinée. C’est une proposition que nous sommes venus faire à la Guinée. Éventuellement considéré la possibilité de participer à un projet sous-régional qui dédié au changement climatique qui en particulier à l’éducation climatique ».

Biliga koivogui

Par ailleurs, Madame Biliga koivogui point focal genre et changement climatique, ACE a précisé que l’éducation climatique n’est pas une première en Guinée. Mais, ce que ça ne touche pas tout le monde. Car, le système de changement climatique c’est au niveau formel qu’on en parle beaucoup.

« Et, il faut aller aussi au niveau informel et à la base. Ceux-là qui ne savent même pas lire de leur montrer qu’est-ce qui veut dire le Climat? Parce qu’il faut apprendre aux gens des bonnes pratiques qui pourront sauver notre planète. Parce que chacun a ses petits moi et son rôle à jouer sur ces questions. Donc, il faudrait aussi au niveau local jusqu’au ménage que tout le monde soit embarqué dedans. Et, sans oublier aussi les décideurs qu’ils soient impliqués parce que des politiques c’est à leur niveau. Il ne faut pas qu’on se fie seulement à l’argent pour développer le pays, il faudrait protéger la génération actuelle et nos génération futures>>, a martelé madame Biliga. 

Il est à noter que c’est la directrice nationale des pollutions à nuisances et changement climatique qui a ouvert la cérémonie.

Zézé Guilavogui pour caurisinfos.com

0 00 4 min 1 semaine 41

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *