L’avocat a été placé sous contrôle judiciaire ce lundi et est en passe d’être expulsé vers la France.

Juan Branco est en passe de revenir en France. Inculpé et écroué ce dimanche 6 août après s’être rendu clandestinement à Dakar, au Sénégal, il a également été placé sous contrôlé judiciaire, selon les propos de l’un de ses avocats, Robin Binsard, et d’un haut responsable au ministère de la Justice sénégalais cités par BFMTV. « C’est un immense soulagement. Merci à tous pour votre mobilisation » a ajouté Robin Binsard sur X (anciennement Twitter).

L’avocat franco-espagnol était venu au Sénégal pour participer à la défense de l’opposant sénégalais Ousmane Sonko. Il a été remis aux autorités sénégalaises après avoir été arrêté en Mauritanie à l’issue de plusieurs jours de recherche. Juan Branco a été inculpé et incarcéré pour attentat, complot, diffusion de fausses nouvelles et actes de manœuvres de nature à compromettre la sécurité publique ou à occasionner des troubles politiques graves. Les peines pour ces actes peuvent aller jusqu’à la réclusion à perpétuité.

Sonko emprisonné pour « corruption de la jeunesse »

À la mi-juillet, la justice sénégalaise a annoncé le lancement d’un mandat d’arrêt international contre l’avocat pour des déclarations et écrits de nature à engager sa responsabilité pénale, alors qu’Ousmane Sonko a été condamné en juin dernier à deux ans de prison ferme pour « corruption de la jeunesse ».

L’opposant politique est engagé depuis 2021 contre le pouvoir et la justice. Il est notamment connu pour avoir porté plainte en France et saisi la Cour pénale internationale (CPI) contre le président sénégalais Macky Sall pour « crimes contre l’humanité » en juin dernier, dans un contexte de forts troubles au Sénégal.

LINDEPENDANT

0 00 3 min 2 mois 418

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *