Dans le but de promouvoir notre langue et notre identité culturelle, l’ex premier ministre sous le régime de feu Général Lansana Conté, son Excellence Monsieur Lansana Kouyaté, a animé un point de presse, ce mercredi 7 juin 2023, au l’ex premier siège de l’Institut de Recherche Linguistique Appliquée (IRLA), sise à Teminetaye dans la commune de Kaloum, placé sous le thème « nos langues nationales : patrimoine, identité et souveraineté nationale ».
A l’entame de ses propos, Dr. Lansana Kouyaté, a rappelé que depuis 1958 on a tenté de promouvoir nos langues.
Selon lui, venir en parler aujourd’hui, ça veut dire que ce rêve qu’on a eu depuis l’indépendance de notre pays, n’est pas encore achevé, et qu’on doit continuer à se battre.
« Les questions qui ont été posées ici, les avis qui ont été donnés, montrent qu’il y a beaucoup de matières encore à faire pour que nos langues incarnent une partie non seulement de notre histoire et une partie de notre dignité. Il s’agit de l’affirmation de notre ère. Prenez un pays tel que l’Ethiopie, aujourd’hui divisé, éclaté mais, il ont l’amharique qui est une langue même-ci c’est venu d’ancien Mexique, Arabe mais, il a fallu qu’ils travaillent pour que l’amharique reste toujours. Et c’est devenu la seule langue qui unie tout ce pays. L’Éthiopie c’est un pays très grand, même-ci ils sont divisés aujourd’hui, mais l’administration c’est l’amharique. Tout ce qui se fait comme officiel c’est l’amharique, et même quand il s’adresse aux nations unies ou autres institutions c’est dans la même langue accompagné par les interprètes en amharique », a-t-il expliqué.
Pour clore, l’ex premier ministre a en ses termes ajouté ceci : « C’est une fierté pour nous aujourd’hui de rencontrer ceux qui sont dans cette tâche. Honnêtement, je viens de visiter la bibliothèque, je ne m’attendais pas à tous ça. Pour moi, je conjuguais un peu l’effort pour soutenir nos langues comme étant du passé. Mais ma conscience s’est réveillée sur le sujet , et soyez sûr que les engagements que j’ai pris ici, que je les tiendrais en tant qu’avocat, en tant que rabatteur, pour que les gens sachent ce qui est entrain de ce faire ici », a-t-il laissé entendre.

Jeannette Lory Mansaré

0 00 3 min 4 mois 266

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *