Le 19 octobre de chaque année, l’humanité entière célèbre la journée internationale de la jeune fille, cette journée est de faire connaître les droits des filles et des obstacles auxquels elles se heurtent.

En Guinée, c’est le palais du peuple qui a servi de cadre à cette célébration féminine. L’organisation de la société Civile étendue par la COJEG-DDH ( Coalition des jeunes de Guinée pour la défense des droits humains ) a dans une déclaration apportée son soutien aux filles par rapport à leur lutte quotidienne.
Lisez….
Déclaration No 1.
<< Le 19 Décembre 2011, l’assemblée Générale des nations unies dans sa résolution 66/170 a déclaré le 11 Octobre, la journée internationale de la jeune fille.
Eu égard à cela, c’était pour que les jeunes filles du monde fassent connaitre leur droit, parce que vous savez bien que moi, tous temps elles sont victimes de viols, de beaucoup de maux à travers le monde entier.
Engagement dans notre chère nation la Guinée, nous avons des jeunes activistes comblés dans l’âme qui se battent pour relever ce défi.
Un défi très probant qui va permettre à ce que ces maux dont souffrent la gent féminine prennent du recul en Guinée.
Nous, en tant que Coalition des jeunes de Guinée pour la défense des droits humains ( COJEG-DDH ), nous sommes dans cette lutte perpétuelle, mais seulement notre ONG à une particularité, elle est généraliste, car nous défendons les hommes au même titre que les femmes. Vous n’êtes pas sans savoir qu’il y a aussi des hommes dans les ménages, dans les foyers qui subissent des maux, mais, ils ont le complexe d’infériorité, parce que lorsqu’ils diront, ils ne seront pas cru.
C’est dans cette optique que, notre organisation de la société Civile veut relever ce défi là. Vraiment, croyez-moi qu’il y a des hommes qui subissent les mêmes maux que les femmes.
Dorénavant, hommes et femmes seront traités au même pied, si un homme subit des maux, des violences conjugales, il sera défendu par notre organisation, aussi si une femme subit des tortures inhumaines, elle sera aussi traitée de façon humaine, parce que tenez vous, la Guinée a souscrit à des conventions et des traités internationaux auxquels hommes et femmes doivent être respectés, car le corps humain est sacré.
Dont, étant la journée internationale de la jeune fille, entant que, organisation des droits humains, on s’est mis dans cette lutte continuelle et constante afin de les galvaniser, tout en continuant avec elles pour cet élan, pour les dire que nous sommes tous de même, nous sommes tous activistes des droits humains, votre journée est la nôtre, et notre journée est la vôtre. Eu égard à cela pour que notre pays la Guinée puisse prendre du recul par rapport à ces tendances dont les femmes et filles sont souvent victimes »

Fait à Conakry, le 11 Octobre 2022.

Le bureau exécutif de la Coalition des jeunes de Guinée pour la défense des droits humains. ( COJEG-DDH )

0 00 1 min 2 mois 156

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.