L’Agence Nationale de   Lutte contre la Corruption et de  Promotion de la Bonne Gouvernance (ANLC-PBG), a échangé  vendredi 09 décembre 2022, avec les enseignants et élèves du  lycée-collège 28 septembre sise dans la commune de Kaloum.

C’était à l’occasion de la célébration de la Journée Internationale de la Lutte contre la Corruption placée sous le thème  ’Unir le monde contre la Corruption’’, sous le haut patronage du président de la transition le Colonel Mamadi Doumbouya.

A cette occasion, le coordinateur des programmes anti-corruption des points focaux sectoriels et des antennes régionales de lutte contre la corruption à l’ANLC-PBG Boniface Urbain Sandouno, a fait savoir que la corruption est un sujet largement évoqué dans la plupart des pays et rares sont ceux qui prétendent de ne pas souffrir.

« Aujourd’hui  avec l’avènement  du Comité  National du Rassemblement  pour le Développement (CNRD) et la volonté  politique affirmée du président colonel Mamadi Doumbouya,  chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées, il apparaît clairement que les nouvelles missions de contrôle dont l’ANLC-PBG permettront de promouvoir dans notre pays des bonnes règles de gestion efficace et transparente des affaires publiques et juger la corruption. C’est pourquoi, je saisis l’occasion en cet instant solennel pour inviter les guinéennes et guinéens à la lutte inlassable contre la corruption qui demande une action concertée de toutes les populations pour l’accélération du progrès économique, la préservation de la stabilité et la paix sociale en vue de l’atteinte des objectifs fixés par le CNRD dans son programme de développement amorcé le 5 septembre 2022 », soutient-il.

De son côté, la Cheffe de Division à l’ANLC-PBG Soumanou M’Bassy Cissoco, a notifié qu’ils ont lancé leur activité en milieu scolaire dans le cadre de expliquer aux élèves  qu’est-ce que c’est la corruption, comment lutter contre elle, connaître les causes et les conséquences de la corruption, les stratégies de lutte contre la corruption.

Selon elle, la responsabilité de la corruption en milieu scolaire est partagée entre les professeurs et les élèves.

« On ne peut pas prendre une responsabilité à part. Il y a les élèves qui refusent d’apprendre et veulent facilement obtenir des notes, et aussi les professeurs qui ne sont pas bien rémunérés s’inscrivent dans cette logique en vendant des notes aux élèves. En milieu scolaire la Corruption  engendre la baisse du niveau des élèves. Avec la volonté politique du gouvernement du CNRD, nous y arriverons. C’est pourquoi, nous avons commencé par la base. Il faut une prévention, il ne faut pas attendre jusqu’à ce que la chose soit faite pour faire la répression. Dieu merci nous avons vu la mise en place de la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières CRIEF qui joue le rôle de la justice. Donc il faut punir les coupables, l’impunité bat son plein en République de Guinée mais avec la (CRIEF) je pense que même-si, elle ne termine pas, elle va beaucoup diminuer ».

Notons qu’en Guinée, 500 millions de dollars échappent au Trésor public chaque année, a-t-on appris par l’ANLC-PBG.

Source AGP

0 00 4 min 6 mois 265

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *