À l’instar des autres universités publiques de la Guinée, les étudiants sortants de l’université de Kindia n’ont toujours pas reçu la dernière tranche de leurs bourses d’entretiens. Une situation qui suscite des voix car, ces jeunes étudiants se sentent abandonnés à leurs sors. Ils mènent une vie pénible en cette période de vacances et d’aucun ont même du mal à trouver quoi mettre sous la dent.
Ces jeunes étudiants et sortants de l’université Kindia traversent une période difficile de leur parcours estudiantine . Un fait qui s’expliquerait par un retard des bourses d’entretiens . Ces jeunes venus des différentes régions du pays rencontrent d’énormes difficultés en cette période de vacances et ils tirent la queue par la sonnette d’alarme.
Interrogé par notre reporter ce jeudi 11 août 2022, Ibrahima Sory Touré étudiant en licence 3 au département de philosophie, a indiqué qu’ils rencontrent beaucoup de difficultés à cause du non-paiement de leurs bourses d’entretiens.
« Aujourd’hui, nous sommes même endettés de deux (2) mois de nos frais de location et les propriétaires exigent à ceux qu’on verse le montant dû. Donc ce que j’ai à dire à l’état c’est de nous aider à le recevoir dans un bref délai pour que nous aussi nous soyons un peu libre », alerte-t-il.

Pour cet autre étudiant Sacko Bakou, venu s’enquérir des réalités du calendrier de payement étudiant, « le calendrier de paiement n’est pas affiché. Nous sommes là pour voir s’il n’y a pas eu d’affichage sur le calendrier de paiement mais jusque-là, nous avons compris que rien est fait d’abord. Et nous sommes là, à leur entendre pour qu’on puisse rejoindre nos familles. Et ceux qui est marrant dans tout ça-là, nos familles sont maintenant au village et ce n’est pas du tout facile pour nous actuellement d’avoir quoi manger . Et on se demande quand est-ce qu’on sera payé. Nous sommes dans cette difficulté et ce n’est pas facile à dire », déplore-t-il.
Inquiétée de cet état de fait, Gamie Kalivogui , à signalé que ça fait deux (2) mois qu’ils ne perçoivent pas leurs bourses d’entretiens.
« On attend mais jusqu’à présent rien échéant et pourtant nous, nous devrions descendre vers la Forêt. On attend que ces pécules pour pouvoir faire le voyage avec nos amis qui partent vers la haute-Guinée, ils n’attendent aussi que ces pécules. D’autres étudiants venus des autres régions du pays désirent déjà retrouver leurs familles respectives et ne savent sur quel saint se vouer », ajoute-t-elle.
Notons que le constat reste presque le même dans d’autres cités estudiantine. Pour rappel, aucune disposition n’est prise pour la libération des diplômes des différents étudiants sortants de l’université de Kindia.
Depuis Kindia Aïssatou Diallo pour CaurisInfos

0 00 4 min 4 mois 186

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.