La journée internationale de la jeune fille est célébrée chaque 11 octobre dans le monde .Une occasion pour les défenseurs et décideurs du droit des filles de faire le point de la situation des adolescentes dans le monde. A Kindia cette journée internationale de la fille a donné lieu à un carnaval du club des jeunes filles .
Mais que représente cette journée pour ces filles ?Et quelles sont leurs attentes ?
« Notre heure est venue. Nos droits, notre avenir ». Tel est le thème retenu cette année en Guinée à l’occasion de la 10ème journée internationale de la fille. A Kindia, la célébration a été l’œuvre de certaines filles leaders.
Sona Dramé, député junior de la préfecture de Kindia donne sa perception de ce 11 octobre.

« pour moi c’est comme une journée de valorisation de la jeune fille, parce que quand j’entends parler de la journée internationale de la jeune fille et je vois mes amies filles occupée des poste de maire, gouverneur et autre. C’est un sentiment de joie, c’est comme si les sensibilisations, les dispositions donnent fruits. Comme si on est entrain de gagner notre combat de lutte contre ces violences basées sur le genre.》

Depuis quelques mois ces jeunes filles leaders, cherchent à porter plus haut leurs messages, face aux plaidoyers rester sans réponse. Une collaboration dans le cadre de la défense de la couche aînée.
«C’est quelques chose de l’accoutumé mais cela va changer maintenant. Avant on faisait des plaidoyers qui restaient non vues, on faisais juste des sensibilisation de plaidoyers et les gens n’écoutaient pas. Mais maintenant avec le groupe Voice Now, la fédération mounafangni de Kindia et le club des jeunes filles leaders de la Guinée. On va essayer de mettre autre appuie en place pour pouvoir lutter autrement contre les violences basées sur le genre.》
Pour les filles leaders, la journée internationale dédiée à elle ,doit également être une occasion d’émancipation autour des questions les concernant comme celle liées à la reproduction.

Aissata Kanté présidente du groupe « Voice Now  » « la voix des jeunes maintenant’’.

《Nous avions mené plein d’activités portant sur la lutte contre les violences basées sur le genre, mais aussi la promotion de la santé sexuelle et reproductive. Parce que nous constatons actuellement que, les notions portant sur la santé sexuelle et reproductive dont la gestion hygiénique des menstrues, la puberté, les grossesses non désirées…Ce sont des thématiques qui sont vraiment bafouées, les parents et toutes les personnes qui évoluent dans le domaine sanitaire ne portent pas un regard. Notre combat pour cette année et les années suivantes c’est d’apporter des connaissances sur la santé sexuelle et surtout pour la pérennisation des sujets tabous 》
A cette journée solennelle, qui tient à faire la situation des jeunes du monde. La député junior de Kindia invite ces pairs en ces Termes
《L’appel que j’ai à lancer aux jeunes filles de Kindia, c’est de croire en elle même, de croire en leur capacité pour pouvoir arriver à un meilleur niveau .Parce qu’aujourd’hui ces violences basées sur le genre sont des blocus pour notre épanouissement 》
Rappelons que c’est le 11 Décembre 2011,que l’assemblée générale des nations unies à instaurer le 11 Octobre de chaque année comme journée internationale de la jeune fille.
Aissatou Diallo
625050836

0 00 4 min 2 mois 111

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.