La ‘’Cellule Balai Citoyen’’ (CBC)  a,  au cours d’un point de presse animé vendredi 26 août 2022,  présenté le rapport du projet Participation Citoyenne à la transition à travers un monitoring.

C’était à son siège sis à   Kapora  dans la commune de Ratoma à Conakry dont l’objectif général dudit rapport est de contribuer à la documentation des faits marquant  la transition pour permettre de mener des actions de monitoring et de plaidoyer pour une transition apaisée et inclusive, et  contribuer à la documentation et à l’exploitation des faits marquant des principales étapes de la transition afin de mener un plaidoyer auprès des autorités; informer le public (autorités, les partenaires au développement et les forces vives) sur les besoins  des populations au niveau communautaire pour la refondation de l’Etat et la construction d’un État de droit.

A l’entame de ses propos, le Coordinateur de ladite Cellule,  François Kolié, a rappelé que depuis 1’arrivée du Comité National du Rassemblement pour le Développement (CNRD) au pouvoir le O5 Septembre 2021, la République de Guinée est plongée dans un processus de refondation de I ‘État et d’un état de droit.

Pour lui, cette période transitoire constitue une opportunité pour poser les bases d’une gouvernance vertueuse, des institutions fortes ainsi que la cohésion sociale qui sont les conditions essentielles pour un développement durable du pays.

C’est pourquoi, dit-il, que la Cellule Balai Citoyen (CBC) fidèle à ses valeurs et dans le but d’accompagner les nouvelles autorités pour une transition réussie, a obtenu auprès du Programme des Nations Unis pour le Développement (PNUD),  le financement du projet participation citoyenne à la transition à travers un monitoring », dont l’objectif est de renforcer la participation citoyenne pour une transition inclusive et réussie et mise en œuvre dans les huit (8) régions administratives du pays (Boké, Mamou, Kindia, Kankan, Faranah, Labé, N’Zérékoré et Conakry).

Selon lui, ce projet prévoit 1’organisation de forums avec la forte participation des populations et des groupes minoritaires vulnérables afin d’échanger avec eux pour connaître leurs avis et préoccupations sur la bonne conduite de la transition mais aussi identifier les besoins non satisfaits et par la suite formuler des recommandations à l’intention des autorités à travers des actions de plaidoyers qui sont prévues à cet effet.

« Cette approche permettra d’impliquer les citoyens au niveau communautaire dans le débat national concernant les actes posés par les nouvelles autorités, mais aussi de documenter les différents constats et de communiquer de façon périodique sur les constats, à l’intention de 1’opinion nationale et internationale », soutient-il.

Par ailleurs, M. Kolié a notifié que leur méthodologie pendant la phase préparatoire, a consisté au recrutement d’un consultant indépendant en vue d’élaborer  des outils de monitoring orientés sur le respect de la Charte de transition, la mise en œuvre des engagements au niveau national et local et l’attitude des responsables locaux de la transition, les forces et les faiblesses des différentes démarches, ainsi que la gouvernance politique et démocratique.

Pour clore, notre interlocuteur a laissé entendre que cette phase a été soldée par la mobilisation des groupes de jeunes et femmes des zones d’intervention du projet, qui sont formés sur les techniques du Contrôle Citoyen de 1’Action Publique (CCAP), son mécanisme de mise en œuvre et ses principes. La formation a mis en exergue les procédés de tenue des forums communautaires.

AGP

0 00 5 min 3 mois 170

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.