A l’occasion de l’avènement de l’an 1 du Comité National du Rassemblement pour le Développement (CNRD), au pouvoir, le ministre Secrétaire Général et Porte-parole de la Présidence de la République, Colonel Amara Camara, a au cours de son passage lors de la synergie de radios et télés, ce dimanche 4 septembre, a mis les points sur les ‘’I’’ par rapport à plusieurs sujets qui défrayent la chronique dans la cité.
A l’entame, Colonel Amara Camara à indiqué que même-ci s’ils (CNRD), voudraient organiser des élections peut-être, demain mais dit-il où est le fichier électoral ?
Selon lui, sur la base de quel recensement ces élections seront organisées ? Poursuit-il : « Où est la Constitution qui doit être le fondement sur lequel nous devons nous reposer ? Quand le temps est celui sur lequel on voudrait qu’on coure et qu’il y ait des fondements à faire, je pense qu’on devrait mettre notre énergie, notre intelligence à profit pour parvenir à mettre en place ces choses qui sont indispensables à la sortie d’une transition et qui permettront d’organiser des élections dans un délai raisonnable. Quand tout cela n’est pas fait, on court pour aller dans la rue…on fera quoi dans la rue qu’on ne puisse pas faire dans un bureau »
Pour le porte-parole de la présidence de la République, il faut qu’on (les guinéens) se fasse confiance. On ne peut pas préjuger des intentions de quelqu’un avant de l’avoir vu à l’œuvre.
Avant d’ajouter ceci : «malheureusement, c’est ce qui est en train d’arriver. Le président est assez compréhensif à ces éléments. Il n’y a pas longtemps qu’une invitation a été faite par le ministre de l’administration du territoire pour que les frères et sœur acceptent de venir autour de la table…ils ont rejeté cette main tendue. Après ils ont exigé que ce soit le premier ministre, l’autorité a accepté…encore une fois, c’est non. Ce ne sont pas des actions que nous critiquons, on va essayer d’accorder le temps d’écoute pour aller dans le sens d’une sortie très rapide et honorable de la transition « , soutient-il.
S’agissant de la situation de l’ex Président déchu Alpha Condé, qui suit sa convalescence en Turquie depuis un certain moment, Colonel Amara Camara, a notifié que ce n’est pas le CNRD qui gère cette situation.
« C’est un citoyen qui, il n’y a pas longtemps, a été inculpé comme beaucoup d’autres citoyens guinéens, de crime de sang. Donc, c’est une situation gérée par la justice. Le CNRD n’est pas la justice. La justice est en train de faire son travail », martèle-t-il.
Bourgeois Kéïta

0 00 4 min 3 mois 171

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.