L’Atelier National de Restitution et de Validation du Programme-Cadre pour la Promotion et le Développement des Secteurs des Arts, de la Culture et du Patrimoine (ANRVP-CPDSACP) comme vecteur de création d’emplois et de richesse en Guinée, a été organisée vendredi 20 mai 2022, à Conakry, par le Ministère de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat (MCTA), à travers l’appui technique et financier de Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).
La rencontre a été marquée par la présence de plusieurs cadres du MCTA, ainsi que des représentants des associations culturelles.
L’objectif de cet atelier permettra aux participants de mieux coordonner et de mieux orienter les actions de pilotage de la politique de développement culturelle et de valorisation de notre patrimoine.
A cette occasion, le Secrétaire Général du MCTA Faya François Bourouno, représentant le ministre dudit département à cette rencontre, a fait savoir qu’un programme-cadre, est un document de référence qui structure les actions à mener autour d’une vision, d’axes d’interventions, ensuite autour d’objectifs précis. « La particularité de ce programme-cadre qu’on est train de développer, est la dimension d’économie culturelle que ça comporte. Parce qu’au-delà de toute la considération que nous savons tous de la culture, nous voulons donner une orientation permettant de saisir l’opportunité des chaînes de valeurs existantes au sein de la culture pour créer de véritables opportunités d’emplois, créer des revenus et créer de la richesse pour que la culture devienne aussi un secteur contributif à la croissance économique de notre pays », explique-t-il.
Poursuivant, François Bourouno a remercié les partenaires à savoir le PNUD qui leur a apporté l’appui technique et financier, les acteurs privés, les associations culturelles qui se sont rendus disponibles pour tout le diagnostic qui a été opéré autour de cet exercice mais également, leurs contributions afin qu’ils leurs aident à ce que toutes les actions qui seront proposées pour le développement de la culture guinéenne ou pour la valorisation de notre patrimoine, soient des actions qui intègrent leurs préoccupations et leurs propositions concrètes.

De son côté la représentante du représentant résidant du PNUD Naïma Pagès, a mentionné que le PNUD souhaiterait que les questions de valorisation du patrimoine et du développement du secteur de la culture soit une approche centrée sur la création d’emplois, la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes dans le secteur culturel, des arts et la promotion de la culture dans l’ensemble des secteurs économiques et sociaux de la Guinée.
« Je tiens à réitérer encore à nouveau l’importance du secteur de la culture, du patrimoine et des arts dans le développement économique et social du pays mais aussi, dans l’approche du développement durable. Parce que valoriser le patrimoine, c’est aussi valoriser le patrimoine naturel, c’est aussi mettre en place une approche de développement durable dans le cadre de la valorisation des arts, de la culture et du patrimoine », soutient-elle.
Par ailleurs, madame Naïma Pagès a notifié que cette rencontre s’inscrit dans le cadre des principaux résultats obtenus des travaux qui ont été menés sous la conduite technique qui a été mis en marche pour l’élaboration de ce programme-cadre et qui va ressortir des grandes lignes stratégiques de programmation du secteur de la culture sur les cinq (5) prochaines année, avec aussi des propositions de projets phares qui vont couvrir les besoins prioritaires du secteur et de l’ensemble des filières de la culture, du patrimoine et des arts.
Bourgeois Kéïta

0 00 5 min 6 mois 178

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.