Sur notre ring politique marqué par la présence effective des représentants du régime du Cnrd (Comité national du rassemblement pour le développement) qui a accepté le principe de réduire la durée de la transition de 36 à 24 mois et réussi l’organisation du procès du massacre du 28-septembre après 13 ans d’attente, il n’y a plus que les messagers du Quatuor qui montrent véritablement leurs muscles pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel et la démocratie. Les autres forces politiques engagées à la compétition se sont converties en spectatrices ou abonnées à l’abreuvoir des distributeurs de nectars de fruits et de pâtisseries.
Heureusement pour les partisans du retour à la démocratie, le Quatuor (composé de l’Anad, la Cored, le Fndc-politique et le Rpg Arc-en-ciel) est conscient de sa responsabilité.
Ses leaders sont nuit et jour sur tous les fronts et veillent au bon avancement du processus. Notamment la mise en place d’un dialogue inclusif dans lequel seront représentés les partis politiques, les organisations de la société civile, l’institution sous-régionale, et le club des principaux partenaires de la Guinée et le Cnrd. Parce que le fameux Quatuor, qui ne parle plus pour ne rien dire, tient au choix du mois à partir duquel le compte à rebours des 24 mois de la transition devra commencer avec le soutien et l’appui de la communauté internationale et l’arbitrage de la Cédéao. Et c’est tant mieux pour le présent et l’avenir des habitants de ce beau pays. J’ai dit.
Par Alpha Abdoulaye Diallo, in Le Populaire du lundi 7 novembre 2022

0 00 2 min 4 semaines 91

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.