Sous les auspices du premier ministre chef du gouvernement Dr. Mohamed Béavogui, le ministère l’Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique et de l’Innovation (MESRSI) en collaboration avec le Programme de Nations Unies pour le Développement, a officiellement lancé mercredi 29 juin 2022, à Conakry, le Réseau National des Bénévoles de l’Innovation ‘’Be In’’.

L’objectif  principal de ce lancement est de présenter officiellement aux parties prenantes le réseau, ses actions, ses dynamiques propres et ses ambitions en termes d’innovation sociale et de développement durable. Ce réseau est composé de plus de 300 membres des universités de Conakry à N’Zérékoré qui regroupent des étudiants, des activistes de la société civile, des personnes ressources du monde scientifique et issues des autorités locales.   

A cette occasion Dr. Mohamed Béavogui a souligné que cette initiative conjointe du PNUD et du MESRSI  réitère son engagement. 

Selon lui, l’amélioration de la qualité de la formation pour une plus grande employabilité des jeunes diplômés de l’enseignement supérieur en Guinée  est l’un des défis de son gouvernement. 

« Le programme d’innovation basé sur la mobilisation des jeunes universitaires en cours de formation dans nos institutions d’enseignements Supérieures autour des sujets d’entrepreneuriat d’apprentissage et de développement durable, selon le principe du bénévolat, est donc une réponse qui cadre parfaitement avec nos

Objectifs », soutient-il.

Représentant du PNUD Luc Joël Grégoire

De son côté le représentant résident pays du PNUD Luc Joel Grégoire, a notifié que l’initiative ‘’Be-In’’, mise en place dans le sillage des ‘’Laboratoires d’Accélération’’ du PNUD et dans le cadre d’une coopération toujours plus renforcée avec le ministère en charge de l’Enseignement Supérieur et de l’Innovation, est la première du genre exclusivement dédiée à l’innovation sociale pour le développement durable. Poursuit-il : « Il s’agit pour le PNUD et le ministère, de non seulement renforcer l’offre d’employabilité des jeunes, mais aussi de les connecter aux problématiques clés du développement durable pendant et après leur parcours d’enseignement, en les impliquant directement dans la mise en œuvre de projets et activités à travers le pays ». 

Plus loin, M. Luc Joel a noté que plus de 300 jeunes, sont repartis sur l’ensemble du territoire et mobilisés selon des critères objectifs avec une quasi-parfaite parité homme/femme, sont désireux de mettre leur temps et aptitudes au profit du développement de leur pays. Ces jeunes constituent un véritable vivier de compétences complémentaires sur lequel ils doivent capitaliser et qu’ils doivent  mobiliser dans leurs efforts de mise en œuvre des Objectifs de Développement Durables (ODD). 

Pour sa part, la ministre de MESRSI Dre Diaka Sidibé a mentionné que ce concept bâti à travers un réseau national de bénévoles dénommé ‘’Be In’’ vise à créer et développer des approches authentiques pour la compréhension des défis de notre Etat en s’appuyant sur les forces sociales et en connectant le monde scientifiques aux sujets pratiques.

Pour madame Diaka Sidibé, la stratégie voulue par le PNUD et son département avec ce réseau ‘’Be In’’ conformément à la clairvoyance du président de la transition le colonel Mamadi Doumbouya, est de constituer une masse critique de compétences disponibles opérationnelles mais, qui puisse se renouveler par contre et qui, aujourd’hui sera sur la tutelle du MESRSI.

Par ailleurs, elle a fait comprendre que ce programme des bénévoles pour l’innovation constitue un levier d’apprentissage, d’acquisition d’expériences multiples et variées pour nos étudiants. Il permet de consolider des compétences solides dans divers domaines dont la responsabilisation des jeunes ainsi que le renforcement de leur employabilité. 

Pour terminer, la ministre Dre Diaka a laissé entendre que le PNUD à travers ce programme subventionnera vingt (20) étudiants bénévoles sur une période de deux (2) ans à hauteur de vingt-mille (20.000) dollars soit quarante-mille (40.000) dollars.

La cérémonie a été clôturée par la signature d’un protocole d’accord entre le MESRSI et le PNUD ensuite la remise de satisfecit aux récipiendaires.

Bourgeois Kéïta

0 00 5 min 5 mois 187

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.