Dans un communiqué adressé aux autorités de la transition, le Haut Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme Michelle Bachelet, s’est inquiétée de l’évolution récente de la situation des droits de l’homme en République de Guinee.
Poursuit-elle, « Selon les informations que j’ai reçues, le recours à la force par les forces de sécurité lors des manifestations des 28 et 29 Juillet 2022 a entrainé un certain nombre de morts et de blessés. De telles actions pourraient constituer des violations des droits de l’homme y compris des droits à la vie et à l’intégrité physique », a-t-elle déploré.
En outre, elle a invité le gouvernement à diligenter des enquêtes sur ces incidents malheureux et à traduire leurs auteurs en justice.
Lire le communiqué ci-dessous !

0 00 1 min 4 mois 166

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.