Le Conseil National de la Transition du Mali a ouvert sa session ordinaire ce lundi 03 octobre 2022. Cette cérémonie a connu la présence du Président du Conseil National de la Transition de Guinée, Dr Dansa KOUROUMA, accompagné de quelques Conseillers nationaux et membres de son Cabinet.

Cette cérémonie se tient dans un contexte bien particulier, marqué par une divergence de points de vue entre les exigences de refondation et de conduite d’une Transition apaisée, d’une part, et la volonté de certains acteurs politiques à aller vite aux élections, d’autre part.

Face aux Conseillers nationaux maliens, Dr Dansa KOUROUMA, dans son discours a rassuré quant à la solidarité et du soutien de la Guinée. Il a rappelé également la fraternité des deux peuples, au nom du Président Mamadi DOUMBOUYA, Chef de l’Etat, Chef suprême des armées, qui partage avec son homologue Assimi GOÏTA, le besoin de solidifier les liens historiques entre les Républiques du Mali et de la Guinée comme l’ont fait jadis les pères fondateurs.

Il précise : <<La Guinée et le Mali sont membres fondateurs de la CEDEAO. Cette institution qui au fil des ans a été stérilisée par des positions et postures ultra paternalistes de certains de ses dirigeants, qui par atrophie identitaire ont mis à l’écart les valeurs fondatrices sur la base desquelles les pères de l’indépendance ont bâti fièrement briques après briques ces institutions.

La CEDEAO se doit d’honorer son engagement, visiblement marqué dans sa vision 2020, donc le passage de la CEDEAO des États, à la CEDEAO des peuples>>.

Pour le président du CNT, il est temps pour la CEDEAO de comprendre les préoccupations des populations qui aspirent à des changements qualitatifs dénués de tout calcul politico-politicien. Et qu’en lieu et place des sanctions, la Guinée et le Mali ont plutôt besoin de l’accompagnement de la CEDEAO pour que réussisse leur Transitions.

CNTGN

0 00 2 min 1 mois 118

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.