Dans un de vos discours vous aviez déclaré, citation : << Nous devons éviter les erreurs du passé>>. Justement Monsieur le Président, l’une des nombreuses erreurs du passé fut la confiscation des libertés civiques et politiques. Le cas du parti PUR en est une illustration. Malgré qu’on ait satisfait à toutes nos obligations légales en la matière et ce, conformément à la Charte de Partis Politiques, les autorités d’alors n’ont pas daigné nous octroyer l’agrément pour des raisons que nous ne comprenons toujours pas. Nous avons eu l’espoir qu’avec votre administration nous ne souffrirons plus jamais de la même violation flagrante de nos droits. Mais plus le temps passe, cet espoir s’amenuise au grand dam de nos milliers de militants et sympathisants. Mais pour ma part, j’ose encore espérer, qu’avec vous nous pourrons éviter cette erreur du passé. J’ose croire que vous ne tarderez pas à interpeller le département de tutelle sur cette question qui nous préoccupe à plus d’un titre. Notre parti est un parti jeune, car initié, animé et dirigé par la jeunesse. Comme vous notre vision consiste à sauver ce pays des décennies d’obscurantisme, de pillages systématique des ressources et surtout du clanisme balkanisateur de notre société. Nous avons foi au rêve que vous nourrissez pour la Guinée. Nous croyons dur comme fer que ce rêve vous pouvez et vous devez le réaliser au grand bonheur de tous nos compatriotes où qu’ils se trouvent.
Mais avec tout le respect que je dois à cette nation et le respect que je vous dois, sachez qu’aussi longtemps que le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD) va nous fermer la porte,
aussi longtemps que nous ne serons pas rétablis dans nos droits qui est l’obtention de l’agrément du Parti de l’Unité et du Renouveau, les militants et sympathisants du PUR sortirons de manière pacifique sur la voie publique dans la Commune de Dixinn à l’image de la manifestation du 10 Mai dernier pour réclamer leur droit.
D’ailleurs nous tenons à vous informer que depuis cette date rien n’a bougé. Donc nous attendons le retour des membres du gouvernement de l’intérieur du pays pour essayer de rencontrer à nouveau le ministre de tutelle. Si rien n’est fait, nous allons encore battre le pavé pour réclamer nos droits. Au parti PUR, vous trouverez en nous un soutien indéfectible tant que vous mettrez en avant notre chère Guinée.

Louda Balde
Président du Parti de l’Unité et du Renouveau

0 00 3 min 6 mois 189

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.