Au Tchad, 80 mineurs arrêtés lors de manifestations, bénéficient d’une liberté provisoire.

Après un mois et demi passé dans une prison de haute sécurité en plein désert, les jeunes tchadiens qui ont participé à la protestation meurtrière du 20 octobre, ont été libérés sous caution et ont pu rejoindre leurs proches.

« Quand je l’ai vu aujourd’hui je me suis jetée sur lui pour l’embrasser et tout ça. A la maison je lui poserai des questions mais comme il est sain et sauf c’est le plus fin essentiel pour le moment. » a déclaré Assoum Christiane, la tutrice du mineur arrêté.

Des centaines de personnes ont été arrêtées à la suite des manifestations sanglantes contre la junte au pouvoir au Tchad. 262 d’entre eux ont été condamnées à des peines de prison allant jusqu’à trois ans.

 » Je suis contente de revoir mon garçon, ça doit faire deux mois qu’il est parti. Au début, nous étions malheureux, nous avons pleuré partout mais Dieu merci, nous l’avons retrouvé et nous sommes très heureux. » a expliqué Denemadji Ivette, la grande sœur du mineur arrêté.

Le général au pouvoir Mahamat Idriss Deby Itno a accusé les manifestants d' »insurrection » et de tentative de coup d’État.

Organisée pour marquer le non-respect de la date à laquelle les militaires avaient initialement promis de céder le pouvoir, cette manifestation illégale avait dégénérée.

Une cinquantaine de personnes sont mortes, dont dix membres des forces de sécurité, selon un bilan officiel.

Source Africanews

0 00 2 min 2 mois 107

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *