Au début acclamés par les leaders politiques et de nombreux citoyens du pays dès leurs prise du pouvoir le 05 septembre 2022, renversant le régime Alpha Condé . Mais près de leur dixième mois au pouvoir, le colonel Mamady Doumbouya et ses compagnons sont complètement décriés par de nombreux acteurs socio-politiques qui selon eux, le CNRD aurait violé certaines lois de la charte de la transition qu’ils ont conçues eux-mêmes sans associé aucun acteur sociopolitique.
Par exemple, l’article 77 de la charte de la transition stipule que la durée de la transition doit être décidée par le CNRD et les forces vives à travers un cadre de dialogue . Et tel n’est pas été le cas selon ces acteurs socio-politiques , plutôt c’est le CNT qui a adopté 36 mois concernant la durée de la transition qui est une violation flagrante de l’article 77 de ladite charte.
C’est pourquoi lors du dernier sommet de la CEDEAO à Accra au Ghana , les chefs d’État de ladite intégration africaine ont rejeté à bloc ces 36 mois de la durée de la transition et ont proposé 24 mois .

C’est dans cette optique qu’ils ont désigné l’ex président béninois, Yayî Boni pour être le médiateur dans cette crise guinéenne à cette période transitoire. Son rôle serait d’amener le colonel Mamady Doumbouya et son équipe de concevoir un cadre de dialogue avec les forces vives du pays pour une solution rapide à la crise qui est en train de se gangrener de plus.
Par ailleurs, pour aplanir cette crise guinéenne, le médiateur béninois, Yayî Boni est arrivé hier mardi à l’aéroport international Ahmed Sékou Touré de Conakry . Où durant son séjour dans la capitale guinéenne, il doit rencontrer le président de la transition , le colonel Mamady Doumbouya et les acteurs socio-politiques politiques toujours dans le cadre de baisser la tension de la crise dans le pays.
Attendons de voir !

leclairageguinee

0 00 3 min 4 mois 185

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.