Moscou annonce qu’un bombardement a tué au moins 63 soldats russes près de Donetsk.
Au moins 63 militaires russes ont été tués lors d’une frappe ukrainienne sur la ville de Makiïvka, dans l’est de l’Ukraine, a annoncé lundi le ministère russe de la Défense, les autorités ukrainiennes évoquant un bilan bien plus élevé de 400 morts.
Selon le porte-parole du ministère russe, qui ne donne pas de date, «quatre missiles» ont frappé «un centre de déploiement temporaire» de l’armée russe à Makiïvka, une ville sous occupation russe située à l’est de celle de Donetsk. Les médias russes et ukrainiens avaient fait état d’une frappe sur Makiïvka dans la nuit de samedi à dimanche.
A Kiev, les frappes de drones provoquent des coupures de courant et de chauffage
Après cinq nuits de frappes de drones sur l’Ukraine, le maire de Kiev Vitali Klitschko a signalé lundi des dommages aux infrastructures énergétiques, entraînant des coupures de courant et des problèmes de chauffage. L’approvisionnement en eau est par contre normal.
De son côté, la Russie signale également des attaques de drones par l’Ukraine. Lundi, le gouverneur Alexander Bogomas a déclaré qu’une attaque avait touché des infrastructures énergétiques situées dans la région de Bryansk, près de la frontière avec l’Ukraine. La ville est privée d’électricité, mais l’attaque n’a pas fait de blessés.
Le Temps avec l’AFP

0 00 2 min 4 semaines 82

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *