Face à l’explosion des ventes de tabac sur la Toile, la confédération des buralistes entend lancer une action juridique d’ampleur contre Facebook, Snapchat et les fournisseurs d’accès à internet dans un contexte de hausse attendue du prix du tabac
Près de 10.000 mentions de marques de cigarettes ont été répertoriées entre février et juin 2022 sur les réseaux Facebook et Snapchat donnant lieu à de la vente illégale. C’est la conclusion d’une étude confidentielle pilotée par British American Tobacco. Les plateformes et fournisseurs d’accès sont aujourd’hui, aux yeux des buralistes, des outils d’accélération de la vente parallèle de tabac. A ce titre, la confédération a mandaté un cabinet d’avocats pour réfléchir à lancer « une action juridique d’ampleur qui vise directement ces intermédiaires », révèle Philippe Coy, président de la Confédération des buralistes. L’objectif des buralistes est de parvenir à les responsabiliser davantage. Dans les cartons aussi de la Confédération une obligation de moyen à la charge des plateformes, assortie d’une amende civile aux fins de sanction afin de les contraindre à retirer ou rendre inaccessible, sans signalement préalable, tout contenu contrevenant manifestement au code général des impôts qui interdit formellement la vente à distance de produits du tabac.
Challenges

0 00 2 min 2 mois 114

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.